Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
A La Massonne

Permaculture et apiculture - Gruey les Surance 88240

La fraiseraie : deuxième partie

Samedi dernier, nous organisions à la ferme de La Massonne un nouveau chantier participatif sur la fraiseraie.

Cette fois, 3000 pieds de fraises en motte devaient être mis en terre.

On prend les mêmes (ou presque) et on recommence.

On se connaît bien maintenant et on sait qui préfère faire quoi au niveau de la plantation.

Les semaines précédentes, les buttes ont été mises en place. Recouvertes de terreau enrichi, des bâches sont alors disposées dessus pour éviter que les fruits ne soient en contact avec la terre une fois venus à maturité.

Les tâches sont réparties pour faciliter le travail. Certains trouent le plastique de la bâche : ciseaux, couteau, cutter… toutes les méthodes sont bonnes. Cette préparation préalable facilite le repiquage. Avec leurs mains, d’autres amis grattouillent la terre à la manière d’une taupe pour réaliser un trou qui permet d’accueillir la motte du pied de fraises. A genoux, accroupis, le dos rond… toutes les positions sont acceptées pour ne pas trop se fatiguer !

En cours de matinée, sorti de je ne sais où, notre ami Pierre Broggini, le doyen de l’équipe nous présente un plantoir qui alors facilitera la mise en terre des pieds de fraises. A partir de cet instant, un regain de vitalité a saisi tous les planteurs, les cagettes de fraisiers se vidaient alors à grande vitesse.

Le repas de midi, partagé entre tous, a permis à chacun de reprendre les vitamines nécessaires pour l’après-midi et de soulager les douleurs installées dans le dos ou dans les jambes. Il faut dire que la gargantuesque tourte apportée par notre ami Bernard nourrissait rien qu’en la regardant. Même si le chien d’un participant a dédaigné, de façon hautaine, le morceau restant qu’on lui tendait nous pouvons assurer, nous humains et grands gourmands, qu’elle a ravi nos palais.

Une fois requinqué, tout le monde a repris son activité sous l’œil attentif de Gamin, l’âne de Diana Kennedy, venue prêter main forte. Ce fut aussi pour elle une façon de tester sa tente et son couchage en vue de son prochain périple au Mont St Odile tout prochainement et également un exercice pour Gamin, alors bâté, pour l’habituer à reprendre le chemin puisqu’ils sont venus à la ferme depuis Harsault.

17h00, tout le monde pouvait admirer le merveilleux travail effectué le long des rangées de buttes enrubannées de bâches noires où trônaient des petits pieds de feuilles vertes, promesses de futures récoltes où tous les amis seront conviés pour une barquette fraisière en cadeau et bien méritée.

A la vue des plants de la première partie de la fraiseraie qui date de juillet où les pieds ont poussé de façon exceptionnelle laissant envisager une première récolte en automne puisque des fraises sont déjà formées, nous pouvons espérer que cette activité sera prometteuse.

Dès l’année prochaine, nous vous assurerons une vente directe à la ferme en cueillette ou en barquettes, au choix. Les fraises seront certifiées bio.

Encore une fois, merci à toutes les personnes qui sont venues apporter de l’aide et qui soutiennent notre projet.

Vous êtes merveilleux et votre amitié nous est chère.

La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
La fraiseraie : deuxième partie
Parmi les planteurs, Pierre et Lydia, la plus jeune et le plus âgé. Écart d'âge 79 ans. Qui est le (la) plus passionné(e)?

Parmi les planteurs, Pierre et Lydia, la plus jeune et le plus âgé. Écart d'âge 79 ans. Qui est le (la) plus passionné(e)?

Merveilleuse reprise des premiers plants datant de juillet. Promesse non négligeable d'une future récolte.
Merveilleuse reprise des premiers plants datant de juillet. Promesse non négligeable d'une future récolte.

Merveilleuse reprise des premiers plants datant de juillet. Promesse non négligeable d'une future récolte.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

drine 29/08/2017 08:02

Alors moi je veux pas faire ma raclette mais y'en a qui n'ont pas une bonne position pour le dos :p
En tout cas sacré boulot, chapeau !

ThiEvy La Massonne 29/08/2017 10:30

Une raclette par la cagna là...?? Mais vous n'y songez pas, chère amie :p
Nous cherchons kiné pour les fins de chantier, n'auriez-vous pas ce type de personnes dans votre sac à malice?

Diana Kennedy 22/08/2017 21:52

Précieux souvenirs d'une magnifique journée. La via de campagne comme je l'aime.

ThiEvy La Massonne 22/08/2017 21:57

On les aime aussi ces journées là. Des moments en toute simplicité. Pas de chichi. Du travail c'est sûr, parfois fatiguant aussi, mais c'est tellement mieux quand il est partagé. Reviens quand tu veux, avec Gamin. Vous serez toujours les bienvenus.

munier bernard 22/08/2017 13:55

Il serait bon de signaler que je repiquais deux rangs à la fois avec mes petits doigts qui fouissaient comme une taupe et que je n'ai eu qu'une part de dessert.

ThiEvy La Massonne 22/08/2017 14:04

La rentrée scolaire approchant, Madame promet des petits sablés au chocolat pour combler ce manque de délicatesse à ton égard :-)